A revoir Fonctionnement entre Responsables-directeurs/unités

Une équipe de coordination est présente sur les camps Nature-Environnement afin de gérer le site et les missions.

Elle est composée de :

  • Un responsable de site qui assure la bonne organisation du camp
  • Un responsable Activités de Sécurité Civile (ASC) en charge de la gestion des missions et du planning des unités.
  • Divers équipiers en fonctions des besoins et effectifs sur les camps (Adjoint au responsable ASC, responsable matériel…)

Cette équipe est notamment en charge du respect de la charte Nature Environnement qui cadre la vie du camp. Bien que les unités soient en camp autonome, c’est-à-dire avec un dossier de camp et un directeur propre, elles doivent avoir pris connaissance de cette charte et s’être engagé à la respecter. Elle reprend tous les éléments relevant du règlement des accueils collectifs de mineur qu’il est nécessaire de respecter sur son camp, des spécificités des camps Nature-Environnement, ainsi que divers éléments indispensables pour la vie en communauté (couvre-feu…) et la bonne tenue des missions. L’équipe de coordination est responsable de toutes des activités d’ASC, c’est elle qui fixe les règles lors de ces activités afin que les missions se passent au mieux.

La difficulté dans la relation entre les responsables, les directeurs et les unités provient de cette autonomie du camp. Il faut faire attention à ce que les règles supplémentaires à cette charte ne se construisent pas de manière verticale, c’est-à-dire les responsables qui les impose aux unités, mais de manière horizontale en privilégiant le jeu des conseils. L’important est avant tout de les créer en concertation, dans la mesure du possible, pour qu’elles soient mieux acceptées de tous en utilisant le jeu des conseils (conseils de mission et conseil de camp). Les décisions actées doivent ensuite être annoncés par les chef(taine)s dans leur unité et par les responsable au temps forum.

Il est vivement conseillé de proposer des temps informels aux maîtrises des unités afin de conserver un bon contact avec elles et de les connaitre. Ces temps peuvent être, par exemple, un cinquième après le coucher des jeunes où chacun rapporte de quoi partager afin de mieux faire connaissance.

De même, il est important de se montrer accessible aux jeunes afin qu’ils se sentent en confiance avec les responsables pour proposer des améliorations, poser des questions ou simplement discuter afin de garder une ambiance sereine au sein du camp.

Une seule exception existe à l’ensemble de ces éléments. Le responsable de site, en concertation avec son équipe, peut prendre des mesures à titre conservatoire en cas d’urgence ou de danger. Cela peut être le cas si l’équipe sent qu’une activité est insuffisamment préparée et peut mettre en danger les jeunes (Trek sans itinéraire définit et sans lieu de bivouac repéré en amont…)